La musculation peut être un moyen plus efficace de perdre des graisses que le cardio-training.

La pratique de la musculation n’agit pas seulement sur le développement musculaire. En augmentant le métabolisme de base, elle aide notre corps à dépenser davantage de calories au repos. Cumulée au cardio-training, la musculation est un excellent moyen d’éliminer les graisses, même en dormant ! Explications...

Le métabolisme au service de l’élimination des graisses:

Fausses croyances

Beaucoup de gens pensent que la musculation ne sert qu’à gagner du muscle et qu’elle ne permet pas de perdre de la graisse. Cette idée est erronée. En développant la masse musculaire, la musculation augmente le métabolisme de base et aide ainsi à perdre des graisses sur le long terme. Les muscles étant plus lourds que la graisse, on peut certes prendre un peu de poids sur la balance mais parallèlement affiner sa silhouette.

Le métabolisme

Le métabolisme est l’ensemble des réactions se produisant dans les cellules de notre organisme :

  • pour produire de l’énergie à partir des nutriments (catabolisme)
  • pour synthétiser les éléments dont nos cellules ont besoin pour fonctionner (anabolisme)

Plus communément, le métabolisme est décrit comme l’ensemble des dépenses énergétiques d’une personne.

Le métabolisme de base, ou métabolisme basal, est la quantité d'énergie minimum nécessaire à notre organisme pour survivre.

C’est l’énergie que nous dépensons en 24 heures, en étant au repos le plus complet, pour assurer les fonctions vitales : fonctionnement des organes, maintien de la température corporelle, renouvellement des cellules, activité musculaire.

Le métabolisme basal dépend de plusieurs paramètres : le sexe, la taille, le poids et l’âge. A titre d’exemple, le métabolisme basal d’un homme de 35 ans pesant 70 kilos et mesurant 1 m 70 est d’environ 1640 kcal. Celui d’une femme du même âge pesant 60 kilos et mesurant 1 m 65 est de 1370 kcal.

Lorsque nous absorbons moins de calories que ce que notre organisme en dépense, notre corps puise dans ses réserves de graisses (triglycérides stockés dans la peau et autour des organes) et de sucres (glycogène stocké dans les muscles et le foie). Cela conduit à une perte de poids. Attention, il ne s'agit ni de se priver, ni de manger n'importe quoi : en ne mangeant pas suffisamment ou en pratiquant un sport sans un apport calorique suffisant et équilibré, le corps peut être amené à puiser dans la masse musculaire. Or la perte de fibres musculaires est un processus irréversible après l’âge de 25 ans.

Davantage de calories perdues en augmentant son métabolisme

Pour dépenser plus de calories, il suffit donc d’augmenter son métabolisme. Cela peut se faire de plusieurs manières. Par exemple, manger consomme de l’énergie et augmente donc notre dépense énergétique. La température agit de même : une douche froide oblige notre corps à brûler des calories pour maintenir sa température interne. L’activité physique, le cardio-training par exemple, accroît fortement le métabolisme, non seulement pendant l’activité mais aussi plusieurs heures après. Vous trouverez davantage d’informations sur ce sujet dans notre article : comment augmenter efficacement son métabolisme.

Ce même principe est applicable au repos : en augmentant son métabolisme basal, on parviendra à dépenser plus de calories en période d'inactivité, par exemple en dormant !

La musculation augmente le métabolisme basal

La pratique de la musculation a pour effet de développer la masse musculaire. La prise de poids engendrée contribue à augmenter le métabolisme de base. Par ailleurs, lors de la récupération, le muscle consomme de l’énergie pour se reconstruire, augmentant ainsi naturellement ce métabolisme. Enfin, plus le muscle prend du volume, plus il a besoin d’énergie pour fonctionner. Ceci est vrai aussi bien lors d’une activité physique (sport d’endurance) qu’au repos (métabolisme basal).

Pour illustrer ce principe, prenons l’exemple d’une voiture. Nos muscles sont comparables à son moteur. Le glycogène et les graisses constituent le carburant emmagasiné lorsque nous mangeons. La consommation en carburant du véhicule dépend de deux paramètres : la taille du moteur (sa cylindrée) et son activité (le régime). La voiture consommera beaucoup à fort régime ou dans une côte. C’est ce principe qui est appliqué dans les sports d’endurance : plus l’activité est élevée et plus la dépense calorique est grande. Maintenant, en augmentant sa cylindrée, par exemple en y mettant un moteur plus gros et plus puissant, la même voiture dépensera davantage de carburant pour fonctionner car son moteur est plus gourmand. De la même manière, en développant nos muscles, notre corps dépense plus de calories, donc plus de graisses, aussi bien lors d’une activité physique qu’au repos.

Retour à l'accueil