Tout SAVOIR sur la DIGESTION

La MASTICATION 1re étape :

C'est dans la bouche que commence la digestion, grâce au travail préparatoire de mastication. Celle-ci réduit les aliments en miettes et permet de mélanger la nourriture à la salive. Le bol alimentaire est mécaniquement coupé, déchiqueté et broyé par les dents, imprégné de salive. Il glisse ensuite vers le pharynx. La salive a donc un rôle de "diluant". Elle peut également commencer la dégradation chimique de l'amidon des aliments grâce à son enzyme : l'amylase. La déglutition envoie ensuite les aliments dans l'œsophage. Ils chemineront, grâce aux ondes de contraction musculaire, jusqu'à l'estomac.

 

LA DIGESTION GASTRIQUE 2e étape :

Au cours de la phase qui passe par l'estomac et l'intestin grêle, les phénomènes de dégradation des aliments sont essentiellement chimiques. Dans l'estomac, les aliments sont réduits en une bouillie homogène, grâce à un malaxage intense. Ces mouvements "péristaltiques" vont favoriser l'action du suc gastrique renfermant de l'acide chlorhydrique et deux enzymes, la pepsine et la présure, qui permettent toutes deux de dégrader les protéines. La régulation de l'écoulement des aliments broyés et liquéfiés vers les intestins est effectuée par la fermeture du pylore, sphincter fermant l'orifice inférieur de l'estomac. Il agit comme une vanne, contrôlée par les centres nerveux. Si le repas a été riche et copieux, l'écoulement sera très lent afin d'éviter une surcharge au niveau intestinal.

 

LA DIGESTION INTESTINALE 3e étape :

À la fin du temps gastrique, les aliments forment une bouillie, le chyme, qui passe alors dans le duodénum, premier segment de l'intestin grêle. L'intestin grêle permet à la fois de continuer à dégrader les aliments, mais aussi d'absorber les nutriments issus de cette digestion. Dans le duodénum, le chyme subit l'action de sécrétions qui digèrent les nutriments : - le suc pancréatique est le suc digestif le plus important : il contient un très grand nombre d'enzymes (amylases, lipases, protéinases, peptidases…), - le suc intestinal assure la dégradation terminale des grosses molécules et contient également des enzymes, telles que des peptidases, des sucrases et des phosphatases, - la bile joue un rôle particulier car elle ne contient pas d'enzymes. Elle favorise l'absorption des graisses. Elle est sécrétée par le foie, stockée dans la vésicule biliaire et contient des sels biliaires qui permettent l'émulsification des lipides, opération sans laquelle la dégradation chimique ne serait pas possible. Les intestins se contractent et se relâchent continuellement. Ces mouvements ont pour fonction de mélanger et propulser les aliments, grâce à de petites vagues de contractions. C'est ce péristaltisme qui propulse le chyme vers l'anus. Toute cette activité est en partie contrôlée par le système nerveux qui ralentit ou active la digestion. Après destruction complète des aliments, les substances nutritives sont absorbées et passent dans la circulation sanguine. Afin d'augmenter la surface de contact entre le liquide digestif et la paroi intestinale, celle-ci est constituée de replis microscopiques dénommés villosités (l'intestin grêle a une surface de 50 m²). Immédiatement en dessous de cette muqueuse se trouvent les capillaires sanguins et lymphatiques. C'est à travers cette fine membrane fragile, qui se renouvelle tous les deux jours, que passent les aliments dégradés. 

 

LA DIGESTION COLIQUE 4e étape :

Ce qui reste des aliments se déverse dans le côlon, qui est plus gros, et qui se termine par l'anus. Durant son transit de 6 à 12 heures dans l'intestin grêle, le contenu intestinal a été profondément modifié et presque toutes les substances nutritives ont été absorbées. Il ne reste donc qu'un liquide visqueux constitué de résidus végétaux, en particulier des fibres, de résidus animaux non dégradés et de produits de la sécrétion digestive avec le mucus. Ces résidus non digérés vont être pris en charge par l'abondante population bactérienne de notre côlon. Celui-ci abrite plus de micro-organismes que notre corps ne compte de cellules, c'est-à-dire plusieurs dizaines de milliards. Cette flore bactérienne est divisée en deux catégories : la flore de fermentation et la flore de putréfaction. Le rôle du côlon consiste à réabsorber l'eau afin de concentrer les matières fécales qui sont encore à l'état liquide à leur sortie de l'intestin grêle. Cependant, pour que les selles ne soient pas trop dures, il faut qu'elles contiennent suffisamment d'eau à la sortie du côlon. C'est pourquoi les fibres (pectine, cellulose) en provenance des fruits et légumes, jouent un rôle fondamental en retenant l'eau. Elles se gonflent d'eau et facilitent la migration des selles. L'évacuation des selles marque la fin de la digestion.

Les MÉCANISMES de la DIGESTION

Tout le parcours des GLUCIDES dans l'organisme.

COMPRENDRE LE PARCOURS DES ALIMENTS !!

Le jeûne. Quel sont les réponses métaboliques de l'organisme lorsque nous n' apportons plus de nutriments. Glycogenolyse/ Lypolise/ Protéolyse Dégradation des réserves en acide gras, glycérol, acides aminés, glucose. Certains seront utilisés pour le bon fonctionnement de l'organisme (ATP).

Que se passe t'il lors d'un jeune au sein de notre organisme - Perte de protéines? - Perte de lipides? - Perde de glycogènes? Un jeune se prépare, et ne s'improvise pas!

Retour à l'accueil