1 BESOINS ET DESIRS


Avant d'entamer la problematique, il faut que nous établissions ensemble les fondements.

L'alimentation a un role dans la survie d'un individu. C'est à travers l'alimentation que le corps va pouvoir via son systeme digestif, donné les briques élémentaires à notre corps pour qu'il continu de fonctionner, et rester en bonne santé.

Voici l'article sur la DIGESTION :
http://www.juanitopowertraining.com/2016/11/tout-savoir-sur-la-digestion.html

Mais l'alimentation, est indissociable du PLAISIR.
En effet, lorsque nous mangeons, nous sentons tous un sentiment de bien-être, de réconfort, qui peut aller même à la frénésie, si celle ci n'est plus controlé.

Mais comment un besoin, peut se transformer en cauchemard pour certains? 
C'est ce que nous allons voir ensemble ici.

 

 

2 NOTRE SECOND CERVEAU 

Notre ventre, qui est aussi appelé SECOND CERVEAU, est une étroitement lié à nos émotions.

A chaque fois que nous sommes stressé, anxieux, énervé... Amoureux... Nous sentons tous cette douleur au niveau du ventre. Comme si le COEUR de nos EMOTIONS était centralisé dans notre ventre.

Lorsque le corps est en hypoglycemie, il envoie des stimuli hormonaux (La ghréline est une hormone digestive qui stimule l’appétit : son taux diminue avant les repas et augmente après ceux-ci, en effet si elle est en grande quantité dans l'organisme, elle va réduire l'appétit. Wikipédia) , afin que nous mangions, ces mêmes stimuli si ils ne sont pas réspectés, peuvent être sur le temps dégradé. C'est pour cette raison, qu'il faut manger lorsqu'on a faim, et pas uniquement par envie, et plaisir.

A chaque bouché, nous entrons dans une phase de plaisir, en effet nous avons un ensemble de capteur dédié, qui vont faire appel à nos sens. 

Une cascade de réactions en chaines va s'établir.

Au bout d'une vingtaine de minutes, un signal antagoniste à celui de la faim, est envoyé par les cellules graisseuses, et nous indique que nous avons assez mangé. ( La leptine parfois dite « hormone de la satiété » est une hormone digestive peptidique qui régule les réserves de graisses dans l'organisme et l'appétit en contrôlant la sensation de satiété.Wikipédia )


Plus nous stimulons ces zones de récompenses, plus elle nous réclame, comme un manque.
C'est pour cette raison que l'équilibre au quotidien et d'éviter des exces permet de limiter les comportement à risque. 

 


Comme nous venons de le voir, nos ventre n'est pas juste la pour assimiler de l'ENERGIE, il est le maître de nos EMOTIONS, c'est dans ce sens que nous allons travailler le sujet.


Ces messagers chimiques que l'on nomme NEUROTRANSMETTEUR vont avoir alors un ROLE PREDOMINANT SUR NOTRE ETAT EMOTIONNEL! 

3 LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE 

Qu'est ce qu'un comportement alimentaire? 
On peut le résumer par notre approche face à l'alimentation. Elle peut être un lien social (sortis entre amis), un moyen d'être en bonne santé (on cherche à améliorer sa santé, et on fait des choix judicieux), culturel (on remarquera de grandes différences selon les pays), à la recherche d'une identité et de l'acceptation à un groupe (vegan, végétarien, omnivore etc...) 

Qu'appel t'on un déréglement alimentaire? 
C'est lorsque nous avons un comportement alimentaire qui amène l'individu à s'alimenter ou à ne pas s'alimenter en dépit de toute logique, de signal de faim, ou même de satiété!

On peut les regrouper sous plusieurs famille:

  • ANOREXIE
  • BOULIMIE
  • HYPERPHAGIE BOULIMIQUE
    NIGHT EATING SYNDROM (on se lève en pleine nuit pour se faire un kiff sucré etc...)
  • COMPULSIONS ALIMENTAIRES
  • GRIGNOTAGE

-L'ANOREXIE se traduit par un refus de maintenir un poids minimum admis pour l'âge et la taille.
Elle est liée à une peur morbide de prendre du poids, ou de devenir gros même en étant maigre.
La personne n'a plus une image réel d'elle même, et elle ne se voit pas telle qu'elle est réellement.
 

- LA BOULIMIE se traduit par des épisodes répétés d'exces alimentaires, en quantité, en choix d'aliments plaisir, la vitesse d'assimilation des aliments ne permet pas au corps de dire stop via les signaux de STOP (satiété)
Cela peut être lié aussi à une peur de prendre du poids, alors l'individu se fera vomir.
Aucune sensations de plaisir, ni de faim, ni de rassasiement n'a lieu. 
La personne ressent à ce moment un grand sentiment de perte de contrôle qui mène à une dévalorisation générale de sa personne. 

 

 

L'HYPERPHAGIE BOULIMIQUE est comme la boulimie, des épisodes d'accés alimentaires, avec l'ignorance de la sensation de faim, et de satiété.
Ces accès alimentaires ne sont pas associés à des comportements de COMPENSATION destinés à éviter la prise de poids. Ils sont aussi source de grande souffrance intérieur, lié à une grande culpabilité.


- NIGHT EATING SYNDROM est lié à des envies irrésistibles de manger au cours de la nuit.
La personne peut se réveiller plusieurs fois, avec une envie incontrolé à vouloir manger. 
Elle trouve des similitude au somnambulisme. La personne ne se rappel que de vagues souvenirs au réveil.
 

LES COMPULSIONS ALIMENTAIRE est lié à manger dans un temps court des aliments plaisir comme un shoot de plaisir qui est suivi d'un réel mal-être du à la sensation de perte de contrôle.
Ces accès irrationnels et irrépressibles ne sont pas liés à une manque, ou un sentiment compensatoires. 

LE GRIGNOTAGE se définit par une prise d'aliments choisi, en petite quantité en dehors des repas. Du à une odeur, l'envie est crée et la personne craque sur l'aliment.

 

4 D'OU VIENNENT CES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE? (TCA)
 

L'hypothèse émise, vient d'un trouble psychologique, qui engendre un trouble alimentaire qui occasionne l'obésité ou un problème de stabilisation du poids. 

Plusieurs pistes sont à mettre en évidences:

  • ANXIETE
  • DEPRESSION
  • NEVROSE OBSESSIONNELLE
  • TROUBLE IMAGE DE SOI
  • TCA
  • SENTIMENT D INSECURITE 
  • HEREDITE: Ces mêmes troubles peuvent se retrouver au sein de la famille.
     

Nous vivons dans une société, ou l'image est plus important que l'être. Dans ce sens le fait d'être en sur-poids peut être un facteur de dévalorisation sociale, de moqueries, de rejets. 

 


Une spirale négative se créer, et entraine la personne à une dévalorisation profonde d'elle-même.

Ces restrictions qui sont voués à l'ECHEC aggrave l'état psychologique de la personne. 

Les TCA, et l'obésité ne sont pas systématiquement de pair, lorsque la personne souffre de TCA alors qu'elle est obèse ce n'est que passagé.


 

5 QUI M'OBLIGE A MANGER ? 
 

On pourrait penser que les personnes qui souffrent de TCA, sont comme possédés, et ne maîtrisent plus leurs actes

Quel est la relation de la personne face à l'acte de manger?

Comme nous l'avons vu plus haut dans l'article, les comportements alimentaires sont liés à plusieurs facteurs. Social, culturel, appartenance à un groupe etc...

Mais lorsque les crises commencent, ces éléments perdent de leur valeurs, et la personne rentre dans un cercle vicieux.

 

Quand on se bat avec son corps, et son poids, depuis un certain temps, un comportement de TOUT ou RIEN peut s'installer. On se prive de ce que l'on aime par peur de grossir, jusqu'à craquer, puis là s'intalle un LAISSE ALLER.

L'appel à la nourriture est de plus en plus présente, et on perd le contrôle total.
 


 


Ces comportements une fois encrés sont trés difficiles à stopper. 
La personne n'est plus maître à bord, et vit un cauchemar au quotidien. 

La liste des inconvénients est longue, et on oublie certaines choses.


 

6 COMMENT S'EN SORTIR? 

La clés...de la solution: LA MOTIVATION 

La première étape, est d'accepter que nous avons des troubles alimentaires.
Mais les choses ne se font pas toutes seules, et du jours au lendemain.
Le processus est lent, et progressif.

La première étape est d'aller voir un spécialiste. Qui saura décelé à travers des tests préliminaires les sources des problèmes.

Il existe plusieurs approches possibles:

  • L'HYPNOSE
  • THERAPIES PSYCHANALYTIQUES
  • THERAPIES PSYCHO-CORPORELLES ET EMOTIONNELLES
  • THERAPIES EXISTENTIELLES
  • THERAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES
  • TECHNIQUE DE RELAXATION
  • THERAPIES DE COMMUNICATION


Les TCA ont tous selon leur spécificités un élément déclencheur. Le but du thérapeute est de le trouver, et qu'ensemble vous travailler dessus.
Il y a toujours une solution à la détresse, quelle qu'elle soit. 
Par exemple, comment la boulimie vous aide, ou l'anorexie vous aide.

Sachez que, comme dans toutes les TCA, le SYMPTÔME est la parce que, quelque part, vous ne pensiez pas AVOIR UNE AUTRE SOLUTION à votre detresse  (anxiété, depression etc ...)

Toutes personnes a une réponse adaptée. C'est pour cette raison que je ne cite pas de solution miracle, mais des pistes et des solutions et approches qui vont solutionnés les troubles, et à terme les faire disparaître.

La peur est aussi un élément à mettre en évidence, le comportant de l'anorexie est une crainte de prendre du poids, celle soit doit etre raisonner. ​​​​​Vouloir trop controlé amène à la maladie, donc un accompagnement psychologique aidera la personne à retrouver des valeurs normal, et une vision plus claire de la réalité.


L'accompagnement se fait en plusieurs étapes, et une rechute peut exister, mais c'est la motivation de l'individu face à ses TCA a une grande place. 

Comme on dit, vouloir c'est pouvoir.

Le travail sera long, mais la délivrance est à la hauteur des efforts fournis.



 

Retour à l'accueil